Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Festival

Chemins​ des Arts

Festival de danse en milieu rural

CIE KORACORPS ET CIE ADVANCE
RETISENS
DIMANCHE 25 JUILLET A 18H

PLATEAU EXTERIEUR

CHOREGRAPHIE ET INTERPRETATION : SOUKAINA ALAMI ET ANGELA VANONI

CREATION MUSICALE : CLEMENT ROUSSILLAT

DUREE : 25 MN

LIEN VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=tnuV_69ag6s&t=1s

Partenaires : Laboratoire Chorégraphique de Reims, Friche Artistique de Besançon - NA Cie Pernette, Viadanse - CCN Bourgogne Franche-Comté de Belfort, Théâtre de l'Unité à Audincourt, L'Encrier à Saint Chamond.

RétiSenS est un voyage à la découverte de soi, une danse avec sa carapace, pour tenter de comprendre les facettes que l'on donne à voir.

Un spectacle qui traite du sens des sens et de cette étrange manière qu'il a de nous guider vers l'autre...

RétiSenS est une performance in situ qui s'intègre à des espaces de représentations divers : halls de théâtre, rue, centres commerciaux, musées, jardins, entreprises, gares, établissements scolaires, etc.

Conçue pour deux danseuses avec un accompagnement technique léger, cette forme à composition variable peut convenir à des contextes très différents, entrer en résonance avec l'environnement en intérieur ou en extérieur, et prendre son sens dans la rencontre impromptue avec les publics.

La pièce révèle deux êtres, semblables et à la fois si différents, faisant face tantôt au monde extérieur, tantôt au monde intérieur. Ces deux femmes explorent les différentes problématiques que peuvent engendrer la rencontre, la peur de la différence, les apriori de l'autre.

Comment le corps fait-il face à ces épreuves, que met-il en place comme systèmes de défense?

Comme les deux faces d'une même pièce, elles traversent les tumultes intérieurs, les distorsions corporelles et mentales que chacun de nous peut rencontrer face à la singularité de l'étranger.

Elles cherchent leur place à travers les codes sociaux, découvrent leur double peau, et frôlent leur animalité en réaction à leurs tourments viscéraux.

Réticence à aller à la rencontre de l'autre et/ou de soi même....

Cette performance est un aller-retour où l'on éveille les sens, où l’on questionne notre manière de recevoir les informations sur les éléments du milieu extérieur et la façon dont elles prennent sens dans notre sphère intérieure.

Tout commence avec la difficulté à aller vers l’autre et à le rencontrer au sein de la famille, du travail et de la société. L'obligation de se vêtir, de se farder, voire de se travestir pour s'intégrer au groupe n'a jamais été une évidence pour nous. Pas que nous n'ayons pas de masques ou de costumes mais ceux-ci ne semblent pas ajustés. Se serait-on trompé dans les mesures ?

Et pourtant nous avons besoin de "l'autre" car nos désirs de reconnaissance et de protection sont viscéraux. Mais que se joue-t-il réellement dans ce va et vient entre "mon univers " et "l'univers de l'autre" ?

Pour ne pas déplaire, ou se voir exclu du groupe, répondre à un modèle de conduite déjà édité semble être la seule option. Nous en cherchons encore la notice étant donné que nos costumes non ajustés, sertis d'épaulettes trop lourdes, nous serrent de plus la taille.

Cette quête perpétuelle d’appartenance, est chargée d'expériences passées et s’exprime par le langage et le geste. C’est sur ce qui échappe à notre conscience, sur ce que le corps décèle à notre insu, que nos questionnements se posent. Comment et quand se trace cette frontière invisible entre ce que l’« on veut dire » et ce que l’« on dit » ? Ici, se joue aussi une distorsion entre l’être et le paraître.

Nous désirons par cette pièce, remettre en question et explorer nos habitudes réticentes à l'idée de se mouvoir et de se transformer pour rencontrer l'autre.

0